Zone à
VOCATIONS MULTIPLES

Zone d’activités, Terrains à bâtir

Afin de faire du WarndtparK un véritable lieu de vie, le projet vise une mixité de fonctions et accueille :

  • L’activité économique (prédominante) se développe sur les clairières ouvertes d’une emprise globale d’environ 29,6 hectares au total.
  • Une aire de loisirs, sur le site boisé au droit du boulevard d’entrée, sur une emprise d’environ 2 hectares.
  • Un espace pour les bureaux et services du parK sur environ 4 100 m² le long du boulevard central.
  • Deux secteurs d’habitat d’environ 3,4 hectares au total. Le principe d’intervention minimale dans la forêt sera recherché pour les constructions de maisons. Le concept qui en découle, appelé «Waldtstadt» (littéralement la ville dans la forêt), permettra aux habitants de vivre sur de grandes parcelles au sein d’un bois aéré.
  • Un secteur lié au petit et moyen commerce, le long de la rue de Saarlouis , sur environ 4 000 m².
Site naturel
EXCEPTIONNEL PRÉSERVÉ

WarndtPark : un cadre naturel exceptionnel

Le projet a l’ambition d’être une opération exemplaire en matière de démarche et de qualité environnementale. En effet, les qualités paysagères uniques du site du WarndtParK permettent d’envisager un parc attractif selon les principes de l’urbanisme durable. Les terrains s’insèrent dans les clairières entre les espaces boisés. Ainsi la particularité du paysage est mise en valeur, la biodiversité est préservée et les entreprises bénéficient d’un cadre naturel exceptionnel.

Le site du WarndtParK :


Il se situe en limite ouest du massif du Warndt. Il se compose d’une alternance de bandes boisées et non boisées qui constitue un paysage tout à fait particulier dont le projet tire parti en cherchant à le préserver et à l’enrichir.


Les eaux pluviales du projet sont gérées de manière alternative, c’est-à-dire sans tuyaux. L’eau conserve un cycle naturel pour garantir la pérennité des couverts boisés et maintien de toute la richesse faunistique associée. Des noues plantées accompagneront les voiries et transporteront l’eau, en fin de parcours, vers une série de jardins filtrants qui animent le parK et participent à la biodiversité du lieu par la création de zones humides.

Les boisements existants conservés :


Le déboisement est limité et se voit compensé par un reboisement sur d’autres secteurs de la ZAC WarndtParK ou à l’extérieur de celle-ci.

Dans les zones à prédominance d’accueil du public, la sécurité des personnes est prédominante et les boisements existants aménagés en conséquence.

Dans les secteurs peu fréquentés, la priorité est donnée à une forêt plus sauvage. Certains bois exploités sont laissés en place pour qu’ils se décomposent sur place afin de favoriser l’accueil d’un cortège d’espèces spécifiques.

Les arbres à cavité, potentiellement favorables à l’accueil des chiroptères (chauves-souris), identifiés lors de la phase d’étude d’impact sont conservés sauf impératif majeur de sécurité.

Des îlots de sénescence et des espaces boisés classés sont créés avec une sécurisation des lisières sur une profondeur de 20 m.


La Forêt :


Le massif du Warndt constitue un vaste massif boisé composé essentiellement de bouleaux, saules, peupliers, érables, hêtres, chênes et divers conifères, essences adaptées aux sols sablonneux siliceux. La faune, la flore et leurs habitats sont riches et diversifiés.

Un petit-peu de Géographie :

Le Warndt est une entité transfrontalière géologique, géographique et historique, à l’origine couverte d’une grande forêt, située pour les 2/3 en Moselle et pour 1/3 en Sarre, entre la Bisten à l’ouest, la Rosselle au sud et à l’est et la Sarre au Nord. Le Warndt représente actuellement 50 localités.

  • En Sarre (21) : Differten, Dorf im Warndt, Emmersweiler, Fenne, Friedrichweiler, Fürstenhausen, Geislautern, Gersweiler, Großrosseln, Hostenbach, Karlsbrunn, Klarenthal, Lauterbach, Ludweiler, Naßweiler, Schaffhausen, St. Nikolaus, Überherrn, Wadgassen, Karlsbrunn, Werbeln.
  • En Moselle (26) : Béning-lès-Saint-Avold, Betting, Bisten-en-Lorraine, Carling, Cocheren, Creutzwald, Diesen, Falck, Forbach, Freyming-Merlebach, Guerting, Ham-sous-Varsberg, Hargarten-aux-Mines, Hombourg-Haut, L’Hôpital, Longeville-lès-Saint-Avold, Merten, Petite-Rosselle, Macheren, Morsbach, Porcelette, Rosbruck, Saint-Avold, Stiring-Wendel, Schoeneck, Varsberg.

Un petit peu d’Histoire :

Que signifie le nom de Warndt, son évolution ?
Le nom de Warndt a une singularité, puisqu’il peut être expliqué en plusieurs langues, en ayant toujours la même signification : protéger, garantir.

Le Warndt, ce pays recouvert d’une grande forêt, était un lieu de refuge privilégié pour le gibier. L’homme s’y installa, se garantissant sécurité et nourriture pour lui et ses animaux domestiques.

Pays frontalier, il bénéficiait de contrôle et de protection. Bûcherons, charbonniers furent les premiers artisans à prendre possession de la forêt, puis se développeront quelques petites forges.

Le territoire appelé « Warndt » est recensé depuis l’année 999, époque à laquelle l’empereur Otton III mentionne la forêt Warndt et « Castel Sarabruca » dans un document de donation à l’évêque de Metz, son cousin Adalberon. Ce domaine faisait partie du domaine impérial de Trêves.

Sur ce massif forestier de 5 000 ha situé entre la Sarre et la Lorraine, les traces d’occupation humaine sont bien antérieures à l’An Mil : un poinçon de l’âge de pierre a été découvert aux alentours d’un village du Warndt dans une carrière d’argile.

Durant tout le Moyen Age, le massif forestier a été interdit pour les habitants des environs : domaine royal, la forêt était une réserve, son nom vient sans doute du terme ‘verboten/verwarnter ‘ qui signifie défendue, interdit en allemand.

Les comtes de Nassau-Saarbruck, héritier du domaine au XIIème siècle, ont maintenu cette interdiction.

Lors de la guerre de Trente ans, toute la région connaît de grandes difficultés, la population décimée à plus de 80 %, les villages détruits. La reconstruction après la guerre fut laborieuse et dura de nombreuses années.

La migration des réfugiés huguenots, suite à la révocation de l’Édit de Nantes en 1686 en France, donna une impulsion décisive à la région. Les Huguenots installent des verreries et la plupart des villages fondés à cette époque existent toujours.

L’essor de la région est, à partir de cette période, lié à l’industrie du verre et de la métallurgie. La richesse des ressources locales en bois et en eau explique le développement de la fabrication du verre et du fer.

La région de Warndt est ainsi redevenue jusqu’au XXème siècle une région d’immigration.


Une concentration
D’ÉNERGIES

WarndtPark : une concentration d’énergies


Le WarndtParK est un lieu de concentration d’énergies : l’énergie de l’activité, mais aussi l’énergie humaine. Il met en vitrine et en lumière le territoire du Warndt. Il veut être un lieu brillant et éclairant, au-delà du territoire.

Ce concept de l’énergie désigne un ensemble d’options qui toutes font référence à l’idée de progrès, de bien-être, d’économie intelligente, d’état naturel mais aussi, d’éclats, de brillance, de convivialité, de nécessité vitale, de réseau.

L’ensemble de ce concept se décline sur la signalétique, le mobilier, les revêtements au sol (circuit imprimé) et les architectures créées.

L’énergie du sous-sol, les mines, la chimie, la production pionnière d’électricité ; l’énergie est omniprésente dans le passé de cette région.
Le WarndtparK est un projet qui s’ancre dans son territoire. Un territoire exceptionnel par son histoire, certes, mais aussi par les habitants d’aujourd’hui qui, autant que ceux d’hier savent innover, inventer et relever les défis.


Venir implanter son entreprise au sein de cette zone frontalière, c’est faire le choix de l’avenir, le choix d’une implantation sur mesure, facilitée et fonctionnelle mais aussi d’une image positive et différenciante pour votre entreprise.


Les « tours d’énergies » prévues dans le projet sont comme autant de points « d’acupuncture » qui ponctuent la ZAC. Elles sont les objets architecturaux particuliers et originaux, emblématiques du projet. En plus de leur rôle signalétique et identitaire, ces tours auront chacune des fonctions propres : support de passerelle, belvédère, maison du parK etc…


WarndtPark
CONNECTIQUE ET RÉSEAUX

Des réseaux performants

Un réseau fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) est déployé sur le territoire de la CCW, et le WarndtParK est au cœur de cette technologie. Ce réseau est mis à disposition des opérateurs de télécommunications, qui font bénéficier à leurs clients, notamment les entreprises désireuses d’accéder à des offres très haut débit, de liaisons spécialisées dédiées à leurs besoins.

Grâce à l’expertise acquise en matière de conception et d’exploitation des technologies de communications électroniques, la CCW est en mesure de répondre aux attentes particulières des prospects, en proposant par exemple, des solutions « clés en main » pour l’interconnexion de sites distants au travers des opérateurs de télécommunication.


Warndtpark
IMPLANTATION IDEALE

WarndtPark : un territoire entreprenant et dynamique !


Plus de 6000 emplois sur le territoire. Un développement équilibré et durable. Une implication constante de l’intercommunalité.
Accueillir de nouvelles entreprises, aider celles qui sont présentes, soutenir l’innovation et la création d’emplois, c’est l’objectif premier de la Communauté de Communes du Warndt.

Le développement économique est notre priorité


Dès les années 60, les autorités communales se sont lancées dans une politique de diversification économique proactive, pour faire face à la fermeture annoncée du puits de mine. Creutzwald a accueilli à cette époque l’une des 3 zones de ré-industrialisation créées en Lorraine par la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier). Mais une relance inespérée de l’activité charbonnière a permis à la Houve de rester en activité et d’être finalement le dernier puits de mine de France à fermer en avril 2004. Toutefois, l’impulsion de la diversification était donnée et elle s’est poursuivie jusqu’ à aujourd’hui. C’est pour poursuivre cette politique que la CCW a décidé en 2009 d’engager le développement opérationnel du WarndtparK.

L’automobile, l’agroalimentaire, la micro mécanique, la plasturgie, la chimie, la logistique, sont installées dans les 5 zones d’activité que compte le territoire. Elles couvrent plus de 200 ha, avec près de 500 entreprises installées et plus de 6000 emplois occupés. Différentes aides à l’implantation (Prime d’Aménagement du Territoire (PAT), exonérations de taxes professionnelles et foncières… sous certaines conditions) sont aussi proposées aux entreprises.

De nombreux sous-traitants de l’industrie automobile ont choisi de s’implanter dans les parcs d’activité de la Communauté de Communes du Warndt et travaillent avec les constructeurs dont les usines sont situées à proximité.

Les parcs d’activité qui se sont développés dès les années 1970 arrivent désormais au bout de leur disponibilité.

En savoir plus sur le site de la Communauté de communes du Warndt

Voir la vidéo de présentation de la Communauté de Communes du Warndt

Pour répondre aux attentes des entreprises, le WarndtparK, une zone d’activité résolument novatrice se développe dans un écrin de verdure sur 91 ha.


Ici, on a le sens du travail


Par leur histoire, les femmes et les hommes de la Communauté de Communes du Warndt accordent une forte importance à la valeur travail.
Le passé minier et industriel favorise la motivation et l’implication de toutes les parties prenantes d’un projet : un état d’esprit moteur de compétitivité.

De nombreuses formations sont dispensées dans la région et la main d’œuvre disponible est qualifiée.

  • L’université de Lorraine propose des diplômes en formation continue via l’IUT de Moselle-Est  (Logistique, gestion, chimie, management, PME-PMI, QSE…)
  • L’AFPA de Créhange , de Saint-Avold et le GRETA Lorraine-Est  proposent des formations diverses du niveau III au niveau IV (soudeur, électricien, conducteur d’installations et de machines autorisées, chaudronnier, secrétaire assistant, comptable assistant, assistant ressources humaines, bac pro commerce, restauration, assistant de gestion PME-PMI, Assistant manager, comptabilité et gestion des organisations, négociation-relation client…)
  • Le lycée polyvalent Félix Mayer (fusion des lycées professionnels Romain Rolland, Georges Bastide et du lycée d’enseignement général Félix Mayer) localisé à Creutzwald, en Moselle-Est, propose des formations générales et technologiques mais aussi des formations professionnelles.
    Situé à proximité de la plate-forme chimique de Carling dont l’activité principale est la production de matières plastiques, l’établissement offre à ses élèves, étudiants ou stagiaires de la formation continue, de nombreuses formations en Plasturgie, depuis des formations de courte durée jusqu’à la licence professionnelle. Il dispose d’équipements performants, de haute technologie, en machines de production et appareils de laboratoire.
    D’autres formations de type BTS Assistant de gestion PME-PMI, CAP agent d’entreposage et de messagerie – BTS Plasturgie, Post BTS sont aussi proposées.

Le bilinguisme de la population permet aux entreprises françaises de s’ouvrir au marché allemand mais permet aussi aux entreprises étrangères d’élargir leurs perspectives vers la France et l’Allemagne. Cet esprit bi-culturel est, par exemple, présent dans toutes les écoles élémentaires de Creutzwald qui proposent un enseignement de la langue allemande, à partir du CP/CE1.

La proximité avec l’Allemagne permet aussi de se former/d’étudier dans le pays voisin qui propose des offres de formation dans les domaines des sciences de l’ingénieur et des sciences économiques (HTW Saar) mais aussi via l’université de Sarre. Des formations bi-culturelles, comme l’ISFATES  (Institut Supérieur Franco-Allemand de Techniques, d’Economie et de Sciences) qui propose un cursus franco-allemand avec un diplôme conjoint dans les filières sciences de gestion, logistique, informatique, génie mécanique…)